Ont-ils eu tous une vie normale avant ?

Environ 20% de nos habitués vivent dans un milieu défavorisé depuis leur enfance.  Ils n’ont jamais rien connu d’autre.  Souvent ils amènent leurs enfants au Poverello.  La plupart de ces enfants restent dans le même milieu, même si les parents sont suivis et accompagnés par des personnes compétentes. Chez eux ils vivent une vie irrégulière et sont abandonnés à leur sort.  A l’école ils arrivent souvent en retard, ils portent des vêtements abîmés, l’hygiène laisse à désirer…  Ils sont donc facilement sujet aux moqueries.  Ils découvrent déjà tôt qu’ils ne sont pas comme les autres.  Ceci ne veut pas dire que tous les enfants, qui fréquentent le Poverello, arrivent dans la marginalité, mais le risque est quand même grand. Ce qu’ils ont vécu dans leurs premières années de vie les a marqués profondément, de sorte que s’intégrer dans notre société devient pour eux une tâche particulièrement difficile.

↓