De quelle nationalité sont-ils ?

La majorité des visiteurs sont belges, quelques-uns viennent d’autres pays de la C.E., un dixième est originaire du Maghreb.  Les plus esseulés toutefois sont ceux qui ont quitté leur village ou commune, qui ont fui leur famille pour vivre dans l’anonymat de la ville.

Les dernières années il s’y ajoute des réfugiés politiques.  Nous les renvoyons au Petit Château ou à d’autres services (e.a. Caritas Catholica).  Ceux qui ne sont pas reconnus comme réfugiés politiques, sont obligés de quitter le pays, mais souvent ils essaient de rester, parce qu’il n’y a pas d’avenir pour eux dans leur pays d’origine.  Nous pouvons bien aider ces illégaux pendant un petit temps, mais nous ne pouvons leur donner un faux espoir : il y a peu de chance qu’ils puissent faire leur vie ici.

↓